Post-scriptum

Dans la quiétude d’un grand palace suisse, Lionel Kupfer, une des plus grandes stars du cinéma allemand, est venu se reposer. Nous sommes en 1933, Lionel est contraint à l’exil parce qu’il est juif, un départ vers les États-Unis encore assombri par la trahison de son amant Eduard, courtier en art, qui devient le fournisseur en œuvres volées ou extorquées des dirigeants nazis, et même du premier d’entre eux : Hitler.